Selon le résultat des contrôles : « Il n’y a pas de logiciel de fraude chez Renault, les consommateurs peuvent être rassurés ». En revanche, les analyses ont révélé des niveaux  d’oxyde d’azote (NOx) mais également de CO2 dépassant largement les normes d’émission fixées par le législateurRenault entre tricherie et médiocrité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *