Ce proverbe chinois est mis en exergue  dans la conclusion du rapport d’audit rendu le lundi 11 avril 2011 dans la rocambolesque affaire d’espionnage qui secouât  la direction de Renault en 2011. Carlos Ghosn s’en est, à l’époque, plutôt bien sorti
Le poisson pourrit toujours par la tête

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *