« L’Alliance Renault-Nissan n’est pas une idylle, mais un combat entre deux constructeurs alliés, le second voulant contraindre le premier à renoncer à son leadership. Pour cela, l’union/l’Alliance appelle à un renforcement de Nissan. Or, si une alliance inter partisane constitue bien une façon pour les partis/sociétés alliés de se concurrencer dans un nouveau cadre, l’étude de l’Alliance de  1999 à 2018 montre que l’alliance n’annihile pas non plus les conflits intra-partisans Plus, ceux-ci se cristallisent souvent sur l’alliance, et empruntent volontiers le registre de l’indiscipline partisane »

 

Download File

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.