Les raisons pour lesquelles une alliance a été conçue entre les constructeurs automobiles Renault et Nissan se diluent et s’estompent au fil du temps. Que le français ait évité la faillite en 1999 au japonais, qui s’en soucie aujourd’hui ?
Le déséquilibre est largement dû à des choix stratégiques de la direction commune aux deux groupes.

Alliance un écart stratégique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *