Les annonces de la Direction faites dans le cadre du renouvellement de l’accord de compétitive virent à la caricature :

Pour les sites français l’essentiel des contreparties émises par la Directions portent sur l’amélioration de l’ordinaire. Des investissements seraient engagés pour « améliorer la performance et l’environnement du travail », « robotiser » autrement dit supprimer des postes, voire pour « rénover les parties communes, abords des bâtiments, voiries, accès aux bâtiments, allées, ateliers…  Améliorer les éléments d’ambiance de travail …sanitaires, vestiaires …. »[1].  Coup de peinture avant l’inventaire ?

 

La question de la pérennité de Flins et à un moindre degré de Douai est toujours d’actualité. Le sursis obtenu en 2013 serait en l’état reporté jusqu’en 2019 ? Mais après ?

[1] les négociations 2017-2019 : UN PLAN DE RÉNOVATION DES SITES

2016-11-28-coup-de-peinture-avant-inventaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *